Genèse du projet

Répartis sur 10 hectares, les unités de vie ont un fonctionnement qui leurs sont propres et cela s’explique de par les diverses pathologies traitées mais aussi par les différentes tranches d’âges.
Notre souhait est d’organiser davantage d’interactions entre les enfants des différentes unités de vie.
Si les enfants se rencontrent déjà durant les heures scolaires, cela reste une rencontre formalisée dans un cadre scolaire. De plus, la teneur des prises en charge thérapeutiques en interne est d’une telle importance qu’il reste peu de temps pour les enfants à pouvoir se retrouver à l’extérieur des murs du centre.
Certaines initiatives ont déjà vu le jour afin de tendre vers un projet plus transversal, comme un atelier Djembé, un atelier football et basket, un ciné-club et un atelier de cuisine exotique.
Nous souhaitons dès lors mettre en place un espace transitionnel, un lieu où les enfants peuvent spontanément venir rencontrer des enfants d’autres unités de vie, autour d’un café, d’un thé à la menthe ou d’une boisson rafraîchissante.

Ce lieu se doit d’être décentré des unités de vie existantes et nécessite la construction d’un endroit spécifique, attrayant, original et convivial. Ce lieu sera organisé à la fois par le personnel souhaitant s’y investir, sous la forme de « moments à thèmes » afin que la rencontre soit agrémentée d’échanges et de transmission de passions diverses et à la fois par les enfants.
C’est ainsi que ce lieu peut à la fois être simple lieu d’échange et de convivialité entre jeunes mais aussi d’exposition d’œuvres faites par les enfants, de découvertes musicales par thème ou encore de thématiques diverses proposées tant par les enfants que par les professionnels du centre.

Le projet

Après avoir envisagé l’idée d’acheter une roulotte, une yourte, une grande cabane de jardin, un vieux bus réaménagé, nous avons opté pour la construction d’une cabane ronde en forme de yourte mongole (avec une excroissance rectangulaire pour y placer le petit bar), d’où le nom de « cabayourte »…
La construction de ce lieu sera une construction cogérée avec un entrepreneur extérieur, l’équipe technique du centre, les enfants et la collaboration de l’école ; le tout sous la supervision de Bibiana VESCOVI, architecte qui s’est hautement investie dans ce projet original. Le souhait est de proposer un espace circulaire et couvert se situant aux abords des arbres.

Les techniques sont positionnées à l’extérieur afin de préserver la pureté du cercle et les symboliques qu’il contient.

La transition entre l’espace extérieure et l’espace bâti est douce. Elle se matérialise par un jeu de terrasses offrant  une série d’activités.

Elle se déroulera en plusieurs phases et nécessitera un certain temps pour la finaliser car nous insistons sur la cogestion d’un tel projet, en partenariat avec les enfants du centre. Ce projet sera donc participatif afin que tout le monde puisse se l’approprier comme lieu d’échange et devrait débuter en août 2014.

Financement

Toute une série d’activités ont été organisées par le service éducatif afin de récolter un maximum de fonds (Quizz, soupers, soirées dansantes…).

Un premier don via une action radiophonique en juin 2012 a été obtenu via Radio Nostalgie.
Le projet rentré à CAP 48 a permis une partie non négligeable du financement et finalement, plusieurs sociétés sont venus se joindre à ce projet que ça soit sous forme de don, de main d’œuvre ou toute aide utile au projet.

Mais une telle opération s’avère coûteuse et une bonne partie du financement reste encore à trouver sous quelques formes que ce soit… Que ce soit via des dons au numéro de compte : 310-0013094-85 ; ou via des fournitures offertes ou ristournées.